10-ème Dimanche après Pentecôte. Mt 17, 14-23

Home  >>  Homélies | Проповеди  >>  10-ème Dimanche après Pentecôte. Mt 17, 14-23

10-ème Dimanche après Pentecôte. Mt 17, 14-23

3 Август, 2018 Homélies | Проповеди

L’histoire de la guérison du démoniaque lunatique que nous venons d’entendre est décrite par les trois évangélistes. Nous avons déjà parlé au sujet des miracles accomplis par le Seigneur par lesquels il nous montre sa puissance sur les mauvais esprits. La guérison que nous voyons dans l’évangile de ce dimanche est intéressante par l’événement qui la précède, il s’agit de la Transfiguration du Jésus Christ au mont Thabor. Les saints évangélistes Mathieu, Marc et Luc nous racontent que lors de la Transfiguration les trois disciples du Christ ont vécu la réalité du Royaume Céleste révélé par Jésus Christ. Tout était imprégné par la lumière divine, non pas seulement les disciples mais aussi l’espace qui les entourait. Le mont Thabor est devenu d’une certaine façon l’ambassade du Royaume céleste sur la terre des hommes. Bientôt nous allons célébrer la fête de la Transfiguration pour nous rappeler le but de notre vie et de notre cheminement spirituel qui doit nous mener vers notre transfiguration personnelle dans  l’Esprit Saint dont la grâce est commune à  nous tous. Si nous vivons l’Evangile il nous élève vers le Thabor transfiguré où la lumière divine nous purifie en nous faisant les citoyens du paradis. Après avoir vécu cette expérience de la présence de la gloire divine les disciples doivent descendre la montagne pour continuer leur vie quotidienne avec tous ses soucies et tous ses problèmes.

Une fois descendu ils rencontrent la réalité tragique de ce monde d’ici-bas atteint par le Malin et par ces mauvais esprits. La force du mal est incarnée dans le jeune homme possédé. La réalité de la puissance du mal est souligné par la faiblesse des disciples qui ne peuvent pas chasser le démon. Ils ont reçu le don de chasser les démons, et leur échec rappelle à nous tous que chaque don vient non pas de nous-même, mais du Seigneur. Lorsque les disciples demandent au Christ : « Pourquoi n’avons-nous pu le chasser » (Mt 17,19), le Seigneur leur a répondu : « Parce que vous avez peu de foi » (Mt 17,18). Ils manquent de foi, c’est à dire ils ne croient pas encore à la divinité du Christ et ils ne s’appuient pas encore sur la grâce divine de Jésus Christ. Les disciples utilisent leurs propres forces humaines pour faire le bien. Avec nos forces humaines nous pouvons avoir les meilleures intentions, les meilleurs désirs dans le cœur, cependant nous ne pouvons jamais les accomplir d’une façon satisfaisante, qui sera en cohérence avec la providence divine. En guérissant le possédé Jésus Christ lui apporte une parti du Thabor, il Transfigure son âme et son corps. Les disciples reçoivent une nouvelle expérience de la vie avec le Christ qui demande à croire en lui en effaçant notre égoïsme. Nous apprenons avec les disciples que nos dons peuvent être mis en œuvre d’une façon efficace si nous cherchons à servir le Seigneur et à glorifier son Nom et non pas le nôtre. C’est un critère qui garantit notre lien avec le Seigneur et aussi notre réussite.

Lorsque l’homme vit pour soi-même et pour sa gloire il s’éloigne de Dieu et il se met sur le chemin de la perdition. Une fois un ange a pris ce chemin et il s’est transformé en Diable, les autres anges qui l’ont suivie sont devenus les démons. Tous ils ont été séduit par la gloire de soi-même, c’est pourquoi ils sont devenus la caricature de Dieu. Tout ce qu’ils font n’est qu’une caricature de la providence divine. Même dans l’évangile d’aujourd’hui nous lisons que le démon afin de perdre le jeune homme le jeta dans le feu ou dans l’eau. Et nous savon bien que le Seigneur depuis son incarnation utilise l’eau comme source de purification, comme commencement de la nouvelle vie spirituelle, comme la nouvelle naissance pour la vie éternelle. Nous entrons dans cette vie par les eaux du baptême qui nous unit avec Jésus Christ et par lui avec notre Père Céleste et avec l’Esprit Saint. De la même façon la grâce du saint Esprit, la lumière divine du Thabore est un feu vivifiant qui purifie et qui ne détruit pas la vie de l’homme. Au jour de Pentecôte la grâce du Saint Esprit sera visible sous les formes des langues de feu. Le diable qui cherche sa gloire essaye toujours de souiller et de profaner le projet du Dieu concernant le salut de l’homme. En revanche il est toujours vaincu par le Seigneur

L’Evangile que nous lisons aujourd’hui encore fois nous révèle le but de l’Incarnation du Fils de Dieu : vaincre Satan et libérer l’homme de son emprise. Pour cela il faut s’agenouiller devant le Seigneur en lui demandant de fortifier notre foi. Prions pour que nous puissions vivre pour la gloire de notre Dieu et de glorifier son Nom par les dons qu’il nous a offert

Amen.

Hiéromoin Alexis (Milyutin)

Comments are closed.