5-ème Dimanche après Pentecôte. Guérison des démoniaques Gadaréniens Mt VIII,28-IX,1.

Home  >>  Homélies | Проповеди  >>  5-ème Dimanche après Pentecôte. Guérison des démoniaques Gadaréniens Mt VIII,28-IX,1.

5-ème Dimanche après Pentecôte. Guérison des démoniaques Gadaréniens Mt VIII,28-IX,1.

L’évangile que nous lisons aujourd’hui nous révèle la puissance du Christ sur le monde spirituel. Cela est précédé par la révélation de la puissance sur les forces naturelles, lorsque le Seigneur calma la tempête sur le lac de Galilée. Une fois le lac traversé, Jésus Christ arrive à la ville nommée Gadara où il rencontre les deux démoniaques. Les trois évangélistes, chacun à sa manière, nous présentent le miracle de la guérison des démoniaques Gadaréniens. La précision que saint évangéliste Luc nous apporte, mérite d’être mentionnée. Un des deux possédés avait une légion de démons, c’est à dire dix milles, si nous comprenons littéralement la signification du mot « légions ». Ainsi l’évangile nous montre la capacité spirituelle de la nature humaine qui est immense. Une fois planté dans notre âme, le mal ou le bien ne peuvent pas arrêter de croître.

L’évangile nous propose beaucoup d’exemples de transfiguration de l’homme qui accepte le salut du Christ. Cependant, nous voyons aussi comment l’homme se transforme lorsque le mal envahit son âme. L’histoire des démoniaques Gadaréniens est le meilleur exemple de la destruction de la personnalité humaine par la force démoniaque. Cette force est effrayante, elle provoque la peur, elle est violente et agressive au point que les autres personnes évitent même à passer par le lieu où les démoniaques habitent. Les sépulcres servent d’habitacle aux démoniaques Gadaréniens. C’est très symbolique non pas seulement parce que les sépulcres sont considérés dans la tradition Juive comme impurs, mais parce qu’il n’y a pas de vie dans un sépulcre. De la même façon que la vie des démoniaques est étouffée par la force diabolique  leur corps deviennent des sépulcres où la vie est enterrée. Jésus Christ arrive là où l’homme est incapable de faire quoi que ce soit. Il arrive pour sauver les démoniaques. Nous voyons quelle est la réaction des démons qui reconnaissent en Jésus Christ le fils de Dieu : « Que nous veux-tu, Fils de Dieu ? Es-tu venu ici pour nous tourmenter avant le temps ? (Mat 8:29) »

Tout au début nous avons évoqué que pour arriver à Gadara Jésus Christ avait dû traverser le lac de Galilée où il calma la tempête. L’évangéliste Mathieu dit que les «  hommes furent saisis d’étonnement: Quel est celui-ci, disaient-ils, à qui obéissent même les vents et la mer ? (Mat 8:27 LSG )». Ces hommes, c’est à dire les disciples du Christ, ont vu beaucoup de miracles faits par leur Maître. En revanche, ils ne comprennent pas encore qui est Jésus Christ. Nous voyons que ceux sont les démoniaques qui répondent à cette question « Quel est celui-ci? ». Ils reconnaissent la force divine en Jésus Christ et cette force est insupportable pour le diable et ses serviteurs. Ils montrent la soumission totale devant la force divine, leur impuissance là où Dieu est présent. Ils ne peuvent rien faire devant Jésus Christ sans sa permissions: «  Les démons suppliaient Jésus, disant: «Si tu nous chasses, envoie-nous dans le troupeau de porcs.» (Mat 8:31)».

Cet évangile que nous lisons aujourd’hui souligne l’importance de la présence du Seigneur dans notre vie car sa grâce nous purifie et nous protège contre la force de l’ennemie spirituel. Les habitants de Gadara ont supplié le Seigneur de quitter leurs territoires car ils ont regretté le troupeau des porcs qui a péri dans les eaux. Ces habitants ont fait le choix de vivre sans le Sauveur. Souvent, dans notre vie nous devons faire aussi ce choix d’accepter le Seigneur où non. Cela n’est pas facile car pour vivre avec Dieu il faut se détacher de tout ce qui nous souille, de tout ce qui est contre Dieu, de tous ce qui attire les démons. Pour les habitants d’Israël le porc est considéré comme le symbole d’impureté. La loi juive interdit d’en manger et même de touché le porc. Parler de cet animal signifie que les Gadareniens sont lions de la loi de l’Ancien Testament. Si nous analysons notre vie nous pouvons aussi trouver ce qui nous éloigne de l’Evangile. Chacun de nous a son propre « troupeaux de porcs » qui nous souillent et un jour nous devrons le détruire pour que la grâce de Dieu puisse venir dans sa plénitude et remplir notre âme.

Une fois touché par la grâce du Seigneur les démoniaques sont guéris et deviennent les prédicateurs de la bonne nouvelle (Lc 8,39). Les habitants de Gadara préfèrent cependant vivre sans celui qui a puissance sur le monde visible et invisible. Chacun de nous peut choisir comment vivre et qui servir. L’évangile d’aujourd’hui nous montre ce qu’est la vie de l’homme qui est soumis aux démons. Nous voyons également comment la présence du Christ transfigure la nature humaine. Prions tous ensemble pour que notre choix nous amène vers la vie qui sera inséparablement lié avec notre Sauveur Jésus Christ à qui la gloire avec le Père Céleste et à l’Esprit Vivifiant pour les siècles des siècles. Amen.

Hiéromoine Alexis (Milyutin)

Comments are closed.