ATELIER PHILOCALIQUE

Home  >>  Non classé  >>  ATELIER PHILOCALIQUE

ATELIER PHILOCALIQUE

3 Апрель, 2019 Non classé

Chers frères et soeurs,

Le prochain aura lieu le dimanche 14 avril, à la suite de la Divine Liturgie.

Nous continuons l’étude du Traité de la Prière de St-Nil, «Aux cimes de l’intelligible», les pages 29 à 44;

Pour ceux qui n’ont pas (encore) acheté le livre, ces pages se trouvent en pièces jointes.

Nous ne reprenons pas la lecture en entier de ce texte pendant l’Atelier.

Car l’expérience démontre pour qu’il soit bénéfique et vivant, il est nécessaire que chacun participe en ayant étudié les textes, afin que nous puissions échanger à la fois sur nos questionnements et sur ce qui nous a particulièrement touché dans ces écrits. Ou comment cela change notre vie spirituelle, notre vie de prière.

Afin aussi que ce ne soit pas seulement un enseignement livresque et théorique, mais que ce soit une invitation à cette pratique de la prière incessante, la Prière de Jésus, ce qui est en fin de compte le sujet et le but de ces textes.

» L’attention qui garantit absolument la prière de toute distraction des pensées importunes et du vagabondage de l’imagination, est un don de la Grâce de Dieu. Nous manifestons notre sincère désir de recevoir ce don (il nous est accordé par la Grâce pour le salut de notre âme) en nous efforçant d’être attentifs chaque fois que nous prions. L’attention «méthodique» -c’est ainsi que nous désignerons notre attention tant qu’elle n’est pas soutenue par la Grâce- consiste conformément au conseil de St-Jean Climaque, à enfermer notre esprit dans les paroles de la prière. Dans son état déchu, notre esprit est naturellement instable et enclin à vagabonder dans toutes les directions. Mais Dieu peut lui donner la stabilité et il le fera au moment voulu en retour de notre constance et de notre patience dans l’ascèse….

…..Habitue-toi à ce que, à ton éveil, la prière de Jésus soit ta première pensée, ta première parole et ton premier acte.

(Évêque Ignace Briantchaninov — Les miettes du festin — Introduction à la tradition ascétique de l’Eglise d’Orient)

«Sans la prière de Jésus, on ne peut pas comprendre la Parole de Dieu d’une manière digne de Dieu, et sans la prière du coeur, on ne peut participer de manière conséquente à son mystère. Il faut que celui qui nous est transmis par les sacrements soit vivant en nous par l’invocation de son Nom et par l’Esprit de sa Parole qui demeure en nous. Pardonnez-moi»

 (Archimandrite Zacharias, Monastère St-Jean baptiste, Essex — Revue Apostolia en français d’octobre 2016)

Fraternellement en Christ,

J.L.

TELECHARGER LE TEXTE ICI

Comments are closed.